La boxe est un sport janséniste — Roland Barthes

Culture Boxe

Marvin Hagler

Par    le 22 septembre 2010

Oh yeah, I mean every fighter has got be dedicated, learn how to sacrifice, know what the devotion is all about, make sure you're paying attention and studying your art.

Marvin « Marvelous » Hagler est un ancien boxeur américain né le 23 mai 1954 à Newark, New Jersey.

Enfant, il s’installe à Brockton, Massachusetts où il découvre la boxe sous la coupe des frères Petronelli. Ouvrier sur les chantiers et boxeur amateur à succès, Hagler passe pro à 19 ans. Il dispute 67 combats : 62 victoires dont 52 par KO, 3 défaites et 2 nuls.

Il devient champion du monde le 27 septembre 1980 en battant le local Alan Minter à Wembley, par KO au 3e round. Le divin chauve écrase la division des moyens de son talent pendant sept longues années. Pendant son règne, il se défait notamment de Roberto Duran, John Mugabi et surtout de Thomas Hearns dans ce qui restera l’un des plus beaux combats du XXe siècle.

C’est Sugar Ray Leonard, auteur d’un incroyable come-back, qui met fin à la domination d’Hagler le 6 avril 1987 au terme d’un combat dont ce dernier conteste la décision. Il prend sa retraite dans la foulée et part s’installer en Italie où il joue dans quelques films.

La video ////

Tags ////

Let's get ready to rumble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
  1. Big George dit :

    Un des 20 meilleurs boxeurs de l’histoire tout simplement!

  2. Anonyme dit :

    Du grand Master class en accélérer tout simplement ! mythique et même … mystique !
    voici le fameux « figthing spirit »!
    Hagler , toute ma jeunesse! ça doit être le premier combat que j’ai pu voir a la télévision … j’aurais pu plus mal tomber !
    Et de me dire « wahouu ! quel sport ! quel courage ! »…

    Miguel le Bacon