La boxe est un sport janséniste — Roland Barthes

Culture Boxe

Chinoir de Rikaans est de retour sur les rings. Les vrais, pas ceux des mord-moi-le-nœud de Youtubeurs à deux balles. L’ancien boxeur amateur a repris du service dans une salle de Manchester pour un combat de bare knuckle boxing qu’il a remporté par abandon à la fin de la première reprise. Interview sans prendre de gants.

En préambule, tu peux nous rappeler ce que c’est que le bare knuckle ?

C’est les origines de la boxe : la boxe à mains nues. C’est la base. D’ailleurs, je reçois des messages de personnes qui pensent que c’est un retour en arrière, mais aussi d’autres qui croient que c’est un sport qui vient d’être inventé.

Rien à voir ! Comment est-ce tu t’es préparé pour ce défi ?

J’ai fait une préparation de boxe anglaise en tournant avec un boxeur amateur et un pro. J’avais pas dit à mes entraîneurs que je boxais car je voulais pas avoir d’échos négatifs. Je voulais me faire un trip perso sans penser aux éventuelles critiques… Je me suis mis déjà assez de pression tout seul, pas besoin de celle des autres. Pour le bare knuckle, j’ai aussi fait des séances de sac de frappe à mains nues dans mon coin. J’ai aussi arrêté de mettre des bandes, même à la boxe, et j’ai fait des exercices de renforcement des poignets.

Dans quel état t’étais juste avant le premier coup de gong ?

J’avais apporté un harnais et une GoPro et je voulais que l’arbitre les porte sur sa tête. Comme on parlait pas anglais, on a eu des difficultés à se comprendre, il y eu un quiproquo et à un moment je me suis aperçu que j’étais pas du tout concentré. Je me suis dit qu’il fallait que je rentre dans le combat, que je me concentre. Et là, grosse pression, tu as un gars tout tatoué devant toi qui veut t’allumer la tête… C’est chaud.

T’as senti l’impact des coups ?

Les coups sont brutaux. Le premier coup que je prends m’a ébranlé. D’ailleurs, j’ai fait la majeure partie du combat à demi KO, en mode automatique. J’ai quelques bases en self défense et en boxe mains nues, mais vu mon manque de sparring pour travailler intensivement ce style de combat, je suis rentré en mode instinct. Et mon instinct, c’est la boxe anglaise.

Du coup la boxe t’a beaucoup aidé ?

De ouf. Le mec en face n’était pas un invaincu mais il avait beaucoup de combats de MMA. Si j’avais pas eu une base de boxe, il m’aurait allumé. Et puis, j’avais l’habitude de prendre des coups. En bare knuckle, ça fait très mal. C’est du brut de chez brut.

Comment t’as géré le fait de boxer sans gants ?

Faut faire attention. Si tu frappes de toutes tes forces dans le haut du crâne ou dans les coudes, tu risques de te péter la main. D’ailleurs mon adversaire a abandonné parce qu’il s’est fait mal en frappant trop fort dans les mauvaises zones. Moi j’ai cherché à frapper principalement au niveau du menton, car c’est une partie assez mobile, avec des crochets assez serrés, même si de temps en temps j’ai frappé fort dans la tempe.

Quel bilan tu tires de cette expérience ?

Franchement, c’était bien. Je suis sorti de ma zone de confort. On a toujours peur de la nouveauté, peur de pas savoir gérer une nouvelle situation. Je dis souvent qu’un petit qui va faire son premier combat de boxe éducative aura la même peur qu’un boxeur qui fait son premier championnat du monde. Pareil pour moi et ce premier combat de bare knuckle.

Tu conseillerais aux gens de faire un combat de bare knuckle ?

Pas à tout le monde. Tu peux pas y aller comme ça. Il faut un vrai bagage pugilistique, un minimum de défense. Ça peut être très dangereux, pour les yeux en particulier. Certains pourraient croire que c’est facile en regardant ma vidéo, mais ils sentent pas les coups. C’est hardcore !

Et la suite ?

Je voudrais bien tenter passer pro en boxe anglaise, sans prétention et tout en sachant que j’ai plus la vingtaine. Tu peux gagner, tu peux perdre, on s’en fout. Le but c’est de kiffer et de vivre l’expérience à fond. Après, c’est un peu la maladie du boxeur : quand tu vois les gens boxer, t’as envie de monter. J’aimerais bien kiffer une dernière fois, faire une sorte de jubilé.

NZ

Suivez le champion – il l’a bien mérité !-  sur sa chaîne YouTube et sa page Facebook.

CHAPEAU L’ARTISTE : On a interviewé Chinoir de Rikaans après son combat de bare knuckle boxing

Let's get ready to rumble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>