La boxe est un sport janséniste — Roland Barthes

Culture Boxe

lelo-page-frederic-jasseny

Stéphanie Ielö Page a la dalle. Demain,  samedi 28 novembre, elle tentera de gagner la ceinture du 100% Fight « Ladies First », toute première compétition de pancrace 100% féminine en France.

Elles seront vingt à se succéder sur le ring de Japy. Les affrontements se dérouleront dans les règles du Pancrace, régit par la FFKMDA. C’est en quelque sorte une version soft des Arts Martiaux Mixtes (MMA ou Mixed Martial Arts) qui ne bénéficient toujours pas d’une reconnaissance et d’un cadre légal complet. Les combattantes pourront s’affronter debout ou au sol, en utilisant principalement des techniques de judo, jiu-jitsu, lutte et muay-thaï. L’usage de la cage comme surface de combat et la possibilité de frapper son adversaire au sol ne seront pas au menu.

La tête d’affiche c’est Stéphanie Ielö Page : multiple championne du monde de Boxe thaïe et de K1, avec dix ans de combats dans les mollets. Elle est l’une des très rares combattantes françaises avec plus de 70 combats au compteur.

Son adversaire, l’Espagnole Esther Cárdenas, n’est pas en reste. Médaillée d’argent aux championnats de monde de Pankration en Grèce en 2012, on la surnomme de l’autre côté des Pyrénées « la guerrière du Barça ». Pas de quoi impressionner Lelo. Ce combat n’est qu’une étape. Pour elle, l’objectif est clair : « Je veux l’UFC », dit-elle calmement.

Cette rage la pousse à s’entraîner six fois par semaine en conservant son poste de vendeuse en prêt-à-porter :

Je m’entraîne de 18h à 20h et je commence le travail à 21h jusqu’à 6H30 du matin.

Après quelques heures de vente, elle enchaîne avec de la manutention.

100 % Fight

Pour Ielö, comme pour toutes les combattantes de samedi, impensable de délaisser son travail pour se consacrer à la compétition. Les combats féminins sont encore trop rares en France et les sponsors ne se bousculent pas. Stéphane Chaufourier, organisateur de la soirée avec Atch Production, affiche clairement sa volonté de bousculer les préjugés et de « mettre en lumière les combattantes ». Le gala international de samedi pourrait révéler de nouveau talents et susciter l’intérêt du public pour les combats féminins.

A ceux qui voient d’un mauvais œil la présence des femmes sur un ring, Stéphanie Ielö Page a une réponse bien à elle :

Qu’ils viennent à la salle mettre les gants. Je les attends !

Rendez-vous samedi soir 20h sur le ring du Gymnase Japy (Paris 11e) pour assister à une soirée historique pour le sport français.

Lien vers la carte complète : ici.

Fred Jasseny

RDV avec Stéphanie Ielö Page pour une ceinture en pancrace au 1er gala 100% féminin en France !

Let's get ready to rumble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>