Le combat pour la survie est le seul combat — Rocky Graziano

Culture Boxe

C’était le 25 août. Tony Yoka, tout ému du haut de ses 18 ans, fredonne du bout des lèvres la Marseillaise aux Jeux Olympiques de la jeunesse à Singapour. Une médaille d’or dans la catégorie des super-lourds (+91kg), c’est la consécration, mais aussi un changement de dimension. Deux mois plus tard il signe au Paris United de Brahim Asloum. Le jeune franco-congolais fait son entrée dans le monde des seniors en laissant derrière lui les certitudes acquises jusque-là.

Lire l’article sur Le ring et la plume.

Tony Yoka bientôt dans la cour des grands

Let's get ready to rumble