La boxe est un sport janséniste — Roland Barthes

Culture Boxe

Mormeck : du punch et des punchlines

Par    le 1 décembre 2010

Demain soir à la Halle Carpentier, Paris 13, Jean-Marc Mormeck (35-4, 22 KOs) retrouvera l’Ouzbek Timur Ibragimov (30-2-1, 16 KOs) pour le troisième volet de son retour chez les Lourds.

Une victoire de l’ancien champion du monde des Lourds Légers et la chance mondiale tant désirée pourrait devenir réalité.

En attendant, JMM assure avec brio ses dernières obligations de communication. Jeudi dernier, il a répondu aux questions des internautes lors d’un chat online organisé par chaîne Orange sport. Extraits.

Sur Fabrice Tiozzo avec lequel il s’asticote par médias interposés depuis une dizaine d’années, JMM joue l’apaisement mais écarte la possibilité de retrouver le Lyonnais sur le ring.

Avec Tiozzo on s’est lancé beaucoup de vannes mais je n’ai rien contre lui. Ce combat ne se fera pas.

Plus amusant, il évoque aussi le rendez-vous manqué avec Vitali Klitschko qu’il aurait pu affronter le 11 décembre. Contrairement à la plupart des autres challengers potentiels, Jean-Marc Mormeck ne tergiverse pas au moment d’évoquer l’extraterrestre ukrainien.

Aller me suicider, je ne suis pas encore pour ça. Affronter Klitschko le 11 décembre, ça aurait été prendre de l’argent pour se faire casser la tête.

A la place, il préférerait s’étalonner contre David Haye qui l’avait battu par KO au 7e en novembre 2007. Mormeck avait pourtant flirté avec la victoire en envoyant l’Anglais au tapis lors du 4e round et on sent que cela lui est resté en travers de la gorge.

Ce que je veux vraiment, c’est redevenir champion du monde en prenant ma revanche sur David Haye.

A 38 ans, c’est le dernier défi qu’il s’est fixé et une défaite mettrait sans doute immédiatement fin à sa belle carrière. Et même si les victoires s’enchaînaient, pas question de faire une Holyfield, toujours en place à près de 50 ans (voir Des nouvelles de l’inusable Evander Holyfield). Pour résumer, Mormeck se donne environ deux ans car :

Faut pas rester trop longtemps.

Les coups ça nourrit pas.

Interrogé sur son adversaire ouzbek, Mormeck, imperturbable, concède souffrir d’un déficit de taille mais ne semble pas inquiet pour autant.

Il fait 1m92 et moi je suis un nain de jardin. Tyson faisait 1m79 et battait tout le monde. Je m’en sortirai.

La vidéo du chat est consultable dans son intégralité sur le site d’Orange sport.

nicolas@zeisler.fr

Mormeck : du punch et des punchlines

Let's get ready to rumble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
  1. mormoi dit :

    Allez un ptit effort et tu la ta revanche contre haye