Je suis pas spécialement beau, mais je suis un grand boxeur — Bebel

Culture Boxe

C’était le 25 août. Tony Yoka, tout ému du haut de ses 18 ans, fredonne du bout des lèvres la Marseillaise aux Jeux Olympiques de la jeunesse à Singapour. Une médaille d’or dans la catégorie des super-lourds (+91kg), c’est la consécration, mais aussi un changement de dimension. Deux mois plus tard il signe au Paris United de Brahim Asloum. Le jeune franco-congolais fait son entrée dans le monde des seniors en laissant derrière lui les certitudes acquises jusque-là.

Lire l’article sur Le ring et la plume.

Tony Yoka bientôt dans la cour des grands

Let's get ready to rumble