La boxe est un sport janséniste — Roland Barthes

Culture Boxe

Good bye Sir Henry Cooper

Par    le 3 mai 2011

Sir Henry Cooper, légende de la boxe britannique, s’est éteint à l’aube de son 77e anniversaire.

D’un bond, les 55.000 spectateurs du stade Wembley se sont levés, un soir de 1963. Henry Cooper vient  d‘envoyer au tapis le jeune Cassius Clay pour la première fois de sa carrière. Une page de l’histoire de la boxe s’écrit, et elle se joue en quelques secondes, le temps pour l’américain de récupérer du choc. Car dans le round qui suit, le sang qui s’écoule du visage de Cooper oblige l’arbitre à stopper un combat qu’il avait pourtant dominé du début à la fin.

Trois ans plus tard, leurs routes se croisent à nouveau. En face d‘Henry Cooper, le jeune homme a bien grandi. Il porte alors la ceinture WBC des poids lourds et a pris le nom de Mohamed Ali. L’épilogue du combat sera identique.

« Mon vieil ami me manquera. Il était un grand boxeur et un vrai gentleman » a réagi Ali. Depuis leur rencontre, les deux hommes avaient gardé l’un pour l’autre une profonde amitié. Mardi, Le sport britannique a rendu hommage à Henry Cooper. David Haye et Ricky Hatton, champions de boxe, ont salué un « guerrier » et une « legende de la boxe », suivis par les stars du football Wayne Rooney et Rio Ferdinand.

Lire la suite sur Le Ring & la plume.
Good bye Sir Henry Cooper

Let's get ready to rumble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>