Je suis pas spécialement beau, mais je suis un grand boxeur — Bebel

Culture Boxe

Sa mère est assassinée, quasiment sous ses yeux. Son casier judiciaire est épais de 125 pages. À cinq reprises, l’enfant d’Albuquerque est donné pour mort suite à des overdoses. Il accumule les séjours en prison. La rencontre avec Sainte Teresa, qui se sacrifie pour l’aider à supporter la douleur de vivre, fera office de pansement sur une jambe de bois. Retenons quelques respirations, entre quatre cordes, comme autant de fenêtres ouvertes sur le paradis. Puisque sa vie était un enfer, Johnny Tapia se payera le luxe de jouer à la boxe. 

Podcast également en écoute sur Le Poste Général.

Merci au King Malone pour le montage et aux auditeurs pour leur patience !

[DIRECT DANS LES OREILLES] Podcast #12 : Johnny Tapia, Mi Vida Loca

Let's get ready to rumble