Il peut bien courir, mais il ne peut pas se cacher — Joe Louis

Culture Boxe

mbilli-arenas

Crédit : Photozone

Quart de finaliste malheureux à Rio, Christian M’Billi dit « Solide » a vu les choses en grand pour son passage chez les professionnels : une expatriation québécoise sous la houlette du Team Yvon Michel. Et un premier combat jeudi dernier au Casino de Montréal face au Mexicain Adrian Arenas (2 victoires, désormais 5 défaites).

Le Français a expédié l’affaire d’un coup au corps au second round. Une soirée tranquille pour prendre ses marques, ce dont son entraîneur, Marc Ramsay, se félicitait après le combat :

« Le combat comme tel était bien, mais l’idée, c’était surtout de lui faire connaître tout le procédé : l’amener ici la semaine du combat, le stress dans la chambre avant le combat et la préparation. Il y avait beaucoup de nouveau, mais il a été calme tout le long. »

Rebelote le 24 février, Marc Ramsay n’ayant pas l’intention de perdre de temps avec son boxeur :

« Je veux qu’il dispute le plus grand nombre de combats possibles, tant qu’il est en bonne santé et que je ne le sens pas fatigué. Je veux qu’il roule ! M’Billi, c’est un projet de quatre ans et j’ai l’intention de le mener à des combats majeurs dans la période des prochains Jeux olympiques. Il y a encore beaucoup de choses à développer, mais il est très talentueux. »

NZ

SOLIDE : M’Billi, premier combat, premier KO

Let's get ready to rumble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>