Le combat pour la survie est le seul combat — Rocky Graziano

Culture Boxe

De Sidi Bel Abbès à Détroit, en passant par Casablanca, Paris et Jersey City, c’est l’histoire d’un gars qui ne voulait de mal à personne. Sauf à Jake LaMotta. En 1949, assoiffé de vengeance, il s’est envolé vers la gloire pour trouver la mort en chemin. Puis Edith Piaf a cannibalisé sa légende. Il est temps de remettre l’église au centre du village et Marcel Cerdan sur le ring, où malgré la peur panique et le poids des années, il a écrit l’une des plus belles pages de l’histoire du sport français. 

Episode également en ligne sur Le Poste Général.

Lire aussi « On l’appelait Marcellino », Cerdan de l’autre côté des Pyrénées.

[DIRECT DANS LES OREILLES] Podcast #7 : Marcel Cerdan, l’hymne à l’amour (de la boxe)

Let's get ready to rumble