La boxe est un sport janséniste — Roland Barthes

Culture Boxe

the-color-line

Qu’on parle d’art ou de sport, ici tout particulièrement de boxe, il est intéressant de se pencher sur le nom de l’expo en question et son concept éponyme : « The Color Line » ou « barrière de couleur ».

En 1865, le 13e amendement abolit l’esclavage aux Etats-Unis. Pour autant, l’égalité de traitement reste de l’ordre du mirage. La ségrégation entre Blancs et Noirs se met en place.

Celle-ci s’accompagne logiquement d’un torrent de préjugés et d’images négatives visant à dévaloriser les Noirs. Et on n’y va pas avec le dos de la cuillère : le Noir est paresseux, sauvage, comique, irresponsable et violent. Autant de clichés qui justifient qu’on le dépossède des droits qu’il vient de conquérir. Il ne peut donc être, comme le Blanc, un citoyen à part entière. A ce propos, l’excellent documentaire Noire est la couleur, les artistes africains-américains et la ségrégation, diffusé sur Arte, explique parfaitement comment, suite à l’émancipation des esclaves, la société américaine a élevé une frontière mentale et symbolique absolument infranchissable qui enferme à nouveau les Noirs. C’est la « Color Line », qui désigne la ségrégation dont le Noir est l’objet et qui le cantonne à un rôle de sous-citoyen.

En montrant des hommes et des femmes noirs sous un jour nouveau, les artistes exposés au Musée du Quai Branly ont commis un acte politique : ils se sont réappropriés leur image, ils ont repris leur destin en main.

the-color-line

Les boxeurs ont eux aussi apporté leur écot. Mention spéciale à Jack Johnson, premier noir champion du monde des lourds et donc tombeur du mythe de la supériorité de l’homme blanc. Souvenons-nous aussi d’Harry Wills, Sam Mc Vea, Sam Langford et consorts, toute une génération de sublimes boxeurs qui combattirent à l’ombre de la barrière de couleur, c’est-à-dire entre Noirs, sans pouvoir se mesurer aux champions blancs. Sans oublier Joe Louis qui dut appliquer à la lettre le strict code de conduite de son manager (lire la Bible, la boucler, ne jamais être vu avec une femme blanche…) pour obtenir son ticket pour le titre. Et Ali, bien sûr. Et bien d’autres encore.

the-color-line

Pour la petite histoire, Cultureboxe a boulonné sur la partie 5 du dossier pédagogique destiné aux enseignants désireux de faire bosser leurs élèves sur le sujet : « La Color Line à l’épreuve du ring ». Mais tout le dossier est top. Si vous êtes prof, sautez sur l’occasion, vos élèves apprécieront.

The Color Line

Les artistes africains-américains et la ségrégation

Jusqu’au 15 janvier 2017 au Musée du Quai Branly

the-color-line

NZ

Ce serait dommage de louper l’expo « The Color Line » au Quai Branly

Let's get ready to rumble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>