Le combat pour la survie est le seul combat — Rocky Graziano

Culture Boxe

La décadence de la République de Weimar, la barbarie nazie, les invitations à dîner du Führer et les remontrances de Goebbels, les deux combats contre Joe Louis, la Seconde Guerre mondiale et les purges d’après-guerre… Max Schmeling aurait pu finir groggy, abandonné de tous dans les poubelles de l’histoire. Il a pourtant réussi l’exploit de sauver sa peau. Et son âme ? On peut dire, et ce n’est pas rien, qu’il a largement limité les dégâts. 

On a dédié cinquante minutes à l’ami allemand sur le Poste Général avec mon gars sûr Herr Felix. Respect au King Malone qui a atténué les désagréables bruits de fond dus aux travaux des vilains voisins.

Lire aussi Max Schmeling au tribunal de l’histoire.

[DIRECT DANS LES OREILLES] Podcast #6 : Il est (pas) libre Max Schmeling

Let's get ready to rumble